On: Par : Commentaires : 1 commentaire

Votre contenu Web est-il le maillon faible de votre communication sur Internet ?

Dans la continuité de l’article précédent sur les nouvelles prestations proposées de veille de votre site web (technique, graphique, référencement…), je vous propose cet article rédigé et proposé par Ronan Doineau qui est Consultant en Assurance Qualité des contenus internet avec qui je travaille sur certains projets. Bonne lecture !

Imaginez une très jolie boîte, bien conçue mais qui ne contient rien de bon, qu’en dites-vous ? « Bel emballage, contenu décevant », voilà ce qu’on peut en dire à minima.

qualite-contenu-site-webContenant et contenu sont deux choses distinctes qui ne sont pas toujours bien assorties, n’est-ce pas ? Il en va de même pour un site Internet. Si le contenu du site contient des défauts, l’internaute aura le sentiment de voir une jolie boîte ne contenant rien de valable. Un exemple ? En voici un (cas extrême !) >>(à droite) :
Dans cette copie d’écran extraite du site Internet http://loto-en-ligne.eu, dont l’esthétique et la fonctionnalité sont dans la norme actuelle, la partie gauche de la page Web contient plusieurs pavés de texte comprenant 333 mots au total selon le décompte réalisé. On dénombre ici pas moins de quatorze anomalies diverses ; fautes de grammaire, d’orthographe, de syntaxe, erreurs de typographie, de mise en forme, etc. Ces défauts qui ne passent pas inaperçus, quelle impression donnent-ils aux visiteurs ? Donnent-ils un sentiment de sérieux, de sécurité, de compétence ? Ou donnent-ils plutôt envie de sourire et de voir ailleurs ? Sur le site vitrine d’une boutique de quartier, passe encore me direz-vous, mais sur celui d’une entreprise ayant pignon sur rue, d’une multinationale ou, plus étrange encore, d’une agence de création de site Internet, qu’en dites-vous ? Rien de tout cela n’est rare, c’est même monnaie courante.

Beaucoup d’argent et de temps ont été dépensés en pure perte tant le contenu dépare par rapport au contenant.

Un site Internet bien conçu, sophistiqué ou simple mais performant et techniquement irréprochable, perd tout ou partie de sa crédibilité et de son utilité s’il n’est pas assorti d’un contenu pertinent, adapté au public visé, mettant bien en valeur les produits ou services qu’il décrit, et irréprochable tant sur le plan esthétique que linguistique. Le défaut peut se nicher partout dans le contenu : mauvaises formulations, mots inappropriés, voire choquants ou incompréhensibles pour nombre de visiteurs, trop de texte, pas assez de texte, texte confus, imprécis, mises en forme incohérentes, absences d’informations importantes, répétitions inutiles, orthographe, grammaire, syntaxe et typographie incorrectes, trop d’images, pas assez d’images, images inappropriées, inesthétiques ou datées, les pièges sont multiples et le résultat final fait parfois dire que beaucoup d’argent et de temps ont été dépensés en pure perte tant le contenu dépare par rapport au contenant.

La qualité du contenu serait-elle le parent pauvre de la qualité tout court sur Internet ? On pourrait le croire tant les sites, articles, forums et intervenants qui parlent de qualité des sites Web font flores depuis quelques temps mais semblent tout entier tournés vers la seule qualité technique. Les mots-clés, les flux, la logique, la performance du code, la sécurité, la conformité aux normes, les « bonnes pratiques », etc., tout cela fait l’objet de mille attentions, d’articles, de conférences, séminaires, formations, forums, communautés, et même bientôt de lois, pourquoi pas ? Formidable, utile, à n’en pas douter, mais est-ce suffisant ? Et la qualité des mots et des images alors ? S’en soucie-t-on ? Ça ne compte pas ? Quand je parle de qualité d’image, je ne parle pas de qualité technique car elle est souvent là, mais pas toujours non plus, je parle de qualité de choix d’image ; l’image est-elle appropriée, sert-elle le produit ou le service qu’on veut promouvoir ? Est-elle seulement plaisante pour l’œil ou fait-elle vendre ce que le site veut vendre ? Et les mots, les mots du site, sont-ils bien employés, et bien choisis, et bien orthographiés, et bien agencés entre eux, et sont-ils jolis, justes, pertinents, séduisants, efficaces, sont-ils « vendeurs » en somme ? Ou bien s’entassent-ils les uns derrière les autres sans cohérence et sans style juste parce qu’il en fallait ?

Certains contenus sont si mauvais qu’ils font perdre à l’annonceur plus de clients qu’il n’en aurait gagnés sans avoir de site.

Tout le monde n’est pas graphiste ou photographe et tout le monde n’est pas non plus rédacteur marketing. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir une « belle plume », un talent d’écriture, le sens du mot juste, l’instinct de la formule qui frappe et qui convainc. Peut-on tout faire bien ? Évidemment non. La rédaction de texte marketing est un métier, tout comme la réalisation de site Internet, aussi est-il préférable de confier à un professionnel du marketing la création du contenu et à un professionnel du Web celle du site. Plus la qualité technique du site sera élevée plus les faiblesses du contenu ressortiront. Certains contenus sont d’ailleurs si mauvais qu’ils font perdre à l’annonceur plus de clients qu’il n’en aurait gagnés sans avoir de site, alors que ledit site lui a parfois coûté une fortune.
Notons aussi que l’annonceur n’est pas seul à pâtir des défauts de son contenu car, si son image est écornée, celle de l’agence de création ne l’est pas moins dans la mesure où le visiteur lambda attribuera la responsabilité des défauts autant à l’annonceur qu’au créateur du site, faute de savoir à qui l’imputer. Au jeu du contenu négligé, pas de gagnants, que des perdants.

A chacun son métier n’est pas qu’une formule, c’est une parole non seulement sage mais aussi économiquement fondée. A minima, faire vérifier et valider ou amender le contenu avant, pendant ou après son intégration par une entreprise experte en qualité des contenus en ligne vous garantira que vos investissements dans l’Internet ne seront pas compromis par un maillon rendu faible parce que négligé.
Cette précaution prise, non seulement, vos contenus seront de qualité, performants et cohérents, assortis au site qui les héberge, mais en plus vous aurez un coupable à pendre en cas de critique ou à poursuivre en justice en cas de litige. Ne restera plus qu’à prendre l’habitude de faire valider périodiquement vos mises à jour de contenu majeures par un professionnel de la communication à titre de bonne pratique et votre site Web restera beau, performant et durablement « vendeur ». En somme, il justifiera la dépense qu’il vous aura causée en jouant son rôle : attirer les visiteurs pour en faire des clients.

Ronan Doineau
Consultant en Assurance Qualité des contenus Internet.
Site web : www.assurancequaliteweb.fr

Votre contenu Web est-il le maillon faible de votre communication sur Internet ?
Voter cet article

À propos de Luc :

Gérant de " A vous le web !" depuis 2008 en Independant. Je m'occupe de la création de sites internet ainsi que de la visibilité des sites que je crée. Je suis donc également devenu consultant SEO/SEA. J'accompagne mes clients dans leurs projets au fil du temps, autant pour se faire connaitre sur le web, que pour améliorer leur site selon leurs besoins.

Articles similaires :
  1. Par : cosse

    Je pense que la qualité du contenu est souvent négligée… les webmasters pensant que la quantité du contenu est ce qui compte avant tout.
    Il me semble qu’un contenu de qualité est une stratégie gagnante sur le long terme.

Laissez un commentaire