Netlinking : Les règles à respecter

On: Par : Commentaires : 1 commentaire
lien-seo-backlink

N.B: Cet article n’est pas destiné aux Experts du SEO mais au « grand public ».

Pour qu’un site soit bien placé sur Google, faire du netlinking est généralement indispensable. Bien entendu, pour avoir des résultats, il faut au préalable que le site soit construit selon les règles SEO. Il faut notamment qu’il s’affiche rapidement, qu’il s’adapte à toutes les tailles d’écran, que les textes soit pertinents, etc. Au-delà de tous les aspects internes au site que nous ne pouvons pas entièrement détailler ici, avoir des backlinks va également aider. Toutefois, tous les backlinks ne se valent pas…

Backlinks et netlinking : quelques précisions

Comme vous le savez probablement, un backlink est un lien, depuis un site externe, qui pointe vers une des pages de votre site internet. Le netlinking correspond alors au processus d’obtention de ces différents liens.
Nous devons ici différencier deux types de liens : ceux en dofollow et ceux en nofollow.
Si vous les examinez, les premiers se présentent sous la forme :

<a href="http://www.votre-site.fr target="_blank">ancre du lien</a>
Lien html Dofollow

tandis que les seconds se matérialisent de la façon suivante :

<a href="http://www.votre-site.fr rel="nofollow" target="_blank">ancre du lien</a>
Lien html Nofollow

La partie rel= »nofollow » indique donc que le lien est en « nofollow ». En netlinking, il est alors important d’obtenir des liens en dofollow, car ce sont eux qui auront le plus d’impact. En effet, les liens en nofollow n’en n’ont quasiment pas car ils ne sont pas suivi par les robots. Toutefois, il est indispensable d’acquérir des liens de qualité.

Les risques d’un mauvais netlinking

Il existe certains risques en netlinking. Certains webmasters l’ont d’ailleurs découvert à leurs dépens particulièrement en 2012 où une mise à jours majeure d’algorithme Google, nommé Pinguin, a été appliqué. Le risque est ainsi de se faire pénaliser par Google. Plusieurs sanctions sont possibles en cas de mauvaise pratique. Votre site peut par exemple être déclassé d’un certain nombre de position. On parle alors de « minus 30 », « minus 60 » ou « Position 6 penalty ». Et la plus grave sanction serait la liste noire (blacklist). Dans ce cas, votre site disparaitrait totalement des résultats de recherche.
Pour éviter cela, il est donc important d’appliquer les bonnes pratiques en netlinking. Bien entendu, si vous avez peur de ces risques, vous pouvez confier les opérations à « A vous le web ! » :).

La qualité des sites

Un premier principe est alors de faire attention à la qualité des sites qui intègrent un backlink pour vous. Il faut ainsi tout d’abord un backlink depuis un site dans la même langue que le votre et sur une thématique similaire. Si vous avez un site sur le jardinage, il serait ainsi incohérent d’avoir un lien depuis un site parlant des nouvelles technologies.
Ensuite, vous devez regarder que le site n’a pas été pénalisé ou blacklisté par Google (vérifier si il est bien présent dans le moteur de recherche).
Même si un site n’est pas pénalisé, il est parfois spammé, ce qui serait préjudiciable par la suite. Il est donc recommandé de considérer aussi ce facteur, c’est-à-dire de prendre en compte les backlinks du site sur lequel vous avez ou voulez un lien. En parallèle, vous pouvez considérer le Trustflow (TF) et le Citation Flow (CF) pour sélectionner les sites dignes de confiance. Selon Axenet, il est préférable que le TF soit supérieur au CF, même si une certaine marge existe.

Trust Flow et Citation Flow

Pour détailler, le Trustflow et le Citation Flow peuvent être trouvés grâce à l’outil Majestic SEO. Cela permet de remplacer des metrics anciennement utilisées comme le Pagerank et l’Alexarank, le premier n’étant d’ailleurs plus communiqué par Google.
Pour revenir donc au TF et CF, il existe cette opération pour déterminer le niveau de confiance d’un site : TF/CF x 100. Si le résultat est supérieur à 80, le site est de confiance. En dessous, il faut faire attention. Pour finir avec ces indicateurs, plus le TF est élevé est plus le backlink aurait d’impact.

La popularité du site

Enfin, si un backlink est bon pour le positionnement de votre site, songez que cela peut également vous ramener des visiteurs. Le trafic du site ciblé est donc également un facteur à prendre en compte. Avec un lien depuis un site très visité, vous pouvez ainsi faire d’une pierre deux coups : améliorer votre positionnement et attirer de nouveaux internautes.

L’insertion du backlink

Si la qualité du site choisi est importante, la façon dont celui-ci est inséré l’est tout autant. Ici, il faut que le lien soit inséré de manière naturelle dans le texte de la page. Autrement dit, le lien doit être inséré dans un contexte cohérent et via une ancre en adéquation avec la page de destination. Notez également qu’il est recommandé de varier les ancres. En l’occurrence, avoir uniquement des ancres optimisées pourrait à la longue être pénalisé. Avant d’aller plus loin, détaillons les diverses ancres possibles (Exemple fait avec le site lepotiron.fr dont « A vous le web ! » est gérant) :

La correspondance exacte

Tout d’abord, il y a la correspondance exacte qui fait référence au mot clé sur lequel vous souhaitez vous positionner. Cela pourrait par exemple être « troc, vente, don de surplus de jardin ».

La correspondance partielle

Ensuite, la correspondance partielle inclut le mot clé sur lequel vous souhaitez apparaitre, mais aussi d’autres mots. Pour reprendre l’exemple précédent, ce serait « troquer ses légumes », « éviter le gaspillage au jardin » ou encore « rencontrer ses voisins ayant de surplus de jardin»…

Les ancres de marque

Puis, les ancres de marque font allusion au nom de votre site : « le potiron » par exemple, qui est un bien le nom d’un de troc, don, vente de surplus de jardin.

Les liens nus

Comme vous l’imaginez, les liens nus sont les liens bruts comme https://www.lepotiron.fr pour suivre le même exemple.

Les ancres génériques

Les ancres génériques, quant à elles, désignent toutes les ancres sur des mots d’appel à l’action comme « Cliquer ici », « Afficher la suite », « En savoir plus », etc.

Les mots-clés LSI

De plus, les mots-clés LSI sont aussi appelés mots clés d’indexation sémantique latente. Ils sont en réalité les variantes de votre mot clé, souvent des synonymes. Vous pouvez les découvrir en faisant une recherche sur Google avec votre mot clé. Voici le résultat pour « vente surplus de jardin ».

vente légumes jardin

 

Les ancres dérivées

Les ancres dérivées, sont celles qui ne contiennent pas le mot clé à positionné mais un mot lié à la thématique comme « cultiver votre potager » ou « culture respectueuse de l’environnement ».

Sur ces bases, la répartition recommandée est la suivante.

  • Ancres de marque : 50%
  • Liens nus : 20%
  • Ancres dérivées : 17%
  • Ancres génériques : 5%
  • LSI : 5%
  • Correspondance partielle : 2%
  • Correspondance exacte : 1%
  • Pour analyser vos ancres, vous pouvez alors utiliser Majestic SEO ou encore Ahrefs.

Les liens sur des images

Enfin ces liens sur des images, qui consiste à placer un lien sur image à laquelle il est important de préciser la balise « Alt » qui va définir l’ancre de ce lien pour les robots.

<a href="https://www.lepotiron.fr" target="_blank"><img src="votreimage.jpg" alt="Rencontres, Troc, don, Vente autour du jardin"></a>
Lien html sur une image

Les pratiques à éviter

En considération de tout cela, une pratique est potentiellement : l’automatisation du netlinking. En effet, il existe de nombreux sites qui proposent de créer une centaine de liens de façon automatique, parfois même l’inscription sur une centaine d’annuaires. Il faut ici faire attention car vous n’avez aucun contrôle sur les liens qui vont être établis. Les sites choisis pourraient être des fermes de liens, voire même dans une langue étrangère, ce qui pourrait au final être pénalisant.

Ensuite, une autre pratique à éviter est l’échange fréquent de liens bilatéraux. Par exemple, un site A ferait un lien vers votre site et vice-versa : vous mettriez un lien depuis votre site vers A. Si c’est répété fréquemment, c’est potentiellement dangereux. Il est en l’occurrence préférable de faire des échanges triangulaires. Autrement dit, il s’agit d’avoir un lien du site A vers le site B, qui réalise un lien vers un site C, lui-même lié au site A.

Enfin, plutôt que de chercher la quantité, visez de préférence des liens de qualité. Cela aura beaucoup plus d’impact et vous demandera au final moins d’efforts pour avoir des résultats.

Et tout au long de votre travail de netlinking, vous pouvez analyser l’évolution de votre positionnement avec un logiciel comme Ranxplorer ou Yooda Insight pour vous faire gagner du temps.

La recherche de backlinks

Si nous avons posé les principales règles à respecter dans le netlinking, cela n’explique pas comment obtenir des liens. Voici alors un éclairage sur le sujet.

Les inscriptions dans les annuaires

Pour cela, vous pouvez tout d’abord vous tourner vers les annuaires. Ici, nous attirons votre attention : vous devez choisir des annuaires de qualité. Il en existe encore qui vous permettront d’améliorer votre positionnement. Sur certains annuaires, l’inscription est gratuite. Et pour d’autres, il faudra débourser quelques euros. Notez également que tous les annuaires ne proposent pas des liens en dofollow. Et certains sont à l’abandon ou surchargés de demandes. Par conséquent, si vous soumettez un site, vous pouvez ne jamais recevoir de réponse ou alors plusieurs mois plus tard. L’autre inconvénient des annuaires est qu’ils acceptent la plupart du temps d’insérer seulement un lien qui pointe vers la page d’accueil et pas une autre. Enfin, il est rare de pouvoir choisir son ancre.

Les articles dans les blogs ou sites spécialisés

En parallèle, il est donc essentiel de rechercher des liens depuis des blogs ou sites sur une thématique cohérente. Pour cela, plusieurs moyens s’offrent à vous. Une façon de procéder est de contacter directement le webmaster du site. Il s’agit alors de vous présenter, de présenter votre activité et l’intérêt qu’il aurait à vous faire un backlink. Cette démarche pouvant être longue et fastidieuse, vous pouvez également vous tourner vers les groupes SEO, qui se sont par exemple créés sur facebook. De cette manière, vous pouvez toucher une communauté de blogueurs beaucoup plus grande et gagner du temps. Vous pouvez également passer par certains sites qui mettent en relation blogueurs et annonceurs comme SEMJuice, Rocketlink… mais attention les choix sont à faire avec minutie également sur ce type de site.

Si encore une fois tout cela vous semble complexe ou trop chronophage, vous pouvez nous confier cette mission, c’est un métier :).

Netlinking : Les règles à respecter
Voter cet article

À propos de Luc Page :

Dirigeant de " A vous le web !" depuis 2008 en Indépendant. Je m'occupe de la création de sites internet ainsi que de la visibilité des sites que je crée. Je suis donc également naturellement devenu en parallèle consultant SEO/SEA. J'accompagne mes clients dans leurs projets au fil du temps, autant pour se faire connaitre sur le web, que pour améliorer leur site selon leurs besoins.

Articles similaires :
google optimize test-a-b site internet
extension promotion adwords
position-zero-pommier-traitement
linked-publicite
  1. Par : Lucie

    Super bon article, un petit complément pour diversifier un peu plus les ancres : le prénom du « patron.ne » et pis l’ancre qui reprend la balise titre de la page ciblée (il semblerait que cela marche plutôt bien)

Laissez un commentaire

nec Phasellus Aenean id, in quis